09/12/2012
Modèle essayé: 34.871€
Modèle essayé: 34.871€

A peine arrivé, direction le parking souterrain. Une fois les explications sur les nombreuses options du modèle d'essai, me voilà au volant et premier constat, elle n'a rien d'une petite citadine et son rayon de braquage n'est pas son fort.

 

Une fois sortie du parking, le temps de se faire la main sur le gabarit, de tester le freinage et me voilà déjà sur l'autoroute. Le moteur étant chaud, j'écrase la pédale de droite et... il y a bien 150ch (bloc diesel 2.0 turbo) qui nous promène dans un confort très intéressant.

 

Au volant, on est très bien installé dans des sièges cuir qui proposent le réglage des lombaires. Sur le papier, c'est génial mais en pratique il faut un peu d'entrainement et des petites mains (voir vidéo ci-dessous).

 

Les kilomètres s'enchainent et on se sent toujours aussi bien, avec il est vrai un sentiment de sécurité un cran au dessus lorsque l'on roule en Volvo. Et pour cause, détecteur d'angles morts (le BLIS), lorsque l'on change de voie sans mettre le clignotant, le volant vibre, on peut régler la distance du véhicule qui nous précède et si l'on risque de le percuter et qu'on ne réagit pas au signal émis par la V40, cette dernière freine automatiquement. Un piéton surgit devant vous, idem la voiture freine toute seule grâce à un duo "radar+caméra". Enfin et c'est une première mondiale, la Volvo V40 est équipé d'un airbag piéton qui se déploie entre le haut du capot moteur et le bas du pare-brise. 

En plus de ce sentiment de sécurité, elle a un comportement routier assez incroyable, que ça soit lors des relances ou en courbes elle ne décroche pas ! Il faut dire qu'elle n'est pas toute légère, la preuve avec une consommation moyenne de 6,6L/100km.

 

Ce modèle de finition Summum dispose notamment des radars de recul, de l'advance safety pack (BLIS et systèmes évoqués précedemment), du motion pack (système audio haute performance 4x45w avec écran GPS 7",système bluetooth, commandes téléphones/radio au volant ou encore le régulateur de vitesse), du toit panoramique électrique, des sièges chauffants, des jantes 18" et d'un plancher de coffre modulable.

A l'arrière, on est tout aussi bien installés, l'accoudoir central étant un plus indéniable sans oublier les deux portes-boissons. La banquette arrière étant rabattable 1/2 2/3, le volume de chargement de 337 litres peut-être augmenté.

 

En dépit d'un rayon de braquage réduit, d'une consommation un poil trop élevé à mon goût, cette V40 est une voiture qui gagne à être connue parce que personnellement il y a quelques années encore, Volvo rimait avec "voitures de vieux". Les 4x4 sont arrivés puis les "compactes", histoire de séduire une clientèle plus jeune. Les amateurs de belles lignes et de sportivité se tourneront quant à eux vers la V40 R-Design.

 

Merci à Mr Colas Kevin, responsable marketing chez Autopolis Bertrange.